Les abeilles

Penchons nous ensemble sur le monde merveilleux des abeilles. La ruche compte prés de 60 000 individus qui sont tous les enfants d’une seule femelle, la reine.

Pour obtenir une telle population, la reine va pondre un œuf toutes les 40 secondes !

La particularité des abeilles est qu’elles sont douées de parthénogenèse, terme qui désigne l’habileté à avoir des enfants sans l’intervention d’un mâle.

Les œufs de la reine qui auront été fécondés par un mâle donneront des femelles qu’on appelle les ouvrières tandis que les œufs non fécondés aboutiront à la formation des mâles, les faux-bourdons. Ces derniers ne servent qu’à féconder la reine puis ils meurent. Au printemps, après l’hibernation, il n’y a que des femelles dans la ruche. La reine pond alors des mâles qui la fécondent et elle pond alors des centaines et des centaines d’abeilles ouvrières.

Les 10 meilleurs miels de France et bio

Ouvrières Qualifiées et Spécialisées

Nous allons nous intéresser maintenant à ces ouvrières car elles sont les plus nombreuses et ce sont elles qui assurent le fonctionnement de la ruche.

Une ouvrière vit de 5 à 6 semaines au cours desquelles elle va connaître 5 métiers successifs : nettoyeuse, nourrice, bâtisseuse, gardienne et butineuse. Après quoi elle mourra.

Ce qui est étonnant ici, c’est que, dès sa naissance, l’ouvrière connaît « par cœur » ce qu’elle aura à faire au cours de son existence et dans quel ordre elle le fera.

Toute sa vie sera consacrée au travail de la ruche, pour le bien-être de la société.

Abeille ouvrière

Nettoyeuse

Tout d’abord, du premier au troisième jour, l’ouvrière sera femme de ménage :

elle doit débarrasser la ruche de tout ses déchets (excréments, cadavre d’abeilles…)

Nourrice

Au troisième jour de sa vie, elle abandonne les taches du nettoyage pour se consacrer à son second métier : nourrice. Alors comme par enchantement, sa tête se transforme et

glandes mammaires apparaissent. Ces glandes vont servir à fabriquer un liquide très nourrissant, la gelée royale. Ainsi du troisième au dixième jour, l’ouvrière va nourrir les larves, les « bébés » abeilles, de miel, de pollen et de cette gelée royale. On l’appelle gelée royale car si une larve en est nourrie pendant plus de trois jours, elle deviendra une reine. Pourquoi ? Mystère !

Ce secret appartient aux abeilles et aucun biologiste ne sait encore pourquoi.

Pour qu’il n’y ait pas des dizaines de reines dans la ruche, les ouvrières, intelligentes comme elles sont, vont donc s’arranger pour arrêter de donner cette gelée aux larves après leur troisième jour, sauf pour une ou deux qui en seront gavées. Alors une seule de ces larves deviendra reine et prendra la place de sa mère sur le trône.

Bâtisseuse : des architectes sans pareil !

Le dixième jour, les glandes mammaires de l’abeille disparaissent. Elle va arrêter ce travail de nourrice pour devenir maçon. Mais pour l’être, elle a besoin de matériel ! Alors, encore une fois, comme par magie, des glandes à cire vont apparaître dans son abdomen. Et l’une des grandes énigmes de la biologie va commencer : la construction parfaite des loges de cire qui vont constituer la ruche !

Pour ce travail de construction, les ouvrières vont travailler en équipe et à la chaîne.

Celle qui est en bout de chaîne voit la cire liquide sortir de son abdomen et se solidifier. A l’aide de ses pattes, l’abeille prélève cette cire solide pour la porter à sa bouche. Elle va la pétrir en la « mâchant » pour lui donner une forme de boule.

Elle va ensuite passer cette boulette de cire à sa voisine qui la passe à sa voisine et ainsi de suite jusqu’à la dernière abeille dont le rôle est de façonner le rayon avec cette cire.

Beau travail d’équipe n’est ce pas ? Mais le plus étonnant est à venir. Cette dernière abeille va former des loges de forme hexagonale. Pourquoi une forme a 6 côtés ? Pourquoi pas à 3, à 4, à 5, à 7 ou à 8 côtés ?

Les 10 meilleurs pollen d’abeille

Gardienne

Au 18 ème jour de son existence, l’abeille va abandonner son travail de maçon. Comme elle n’en a plus besoin, ses glandes à cire vont dégénérer. Une 4 ème mission l’attend maintenant : pendant 3 jours, elle sera gardienne de la ruche. Elle la défend farouchement contre les autres insectes qui voudraient se servir dans le miel ou même dans les larves. Mais elle empêche aussi les abeilles d’autres ruches de pénétrer. Comment fait elle pour les reconnaître ?

Dans chaque ruche, la reine imprègne sa progéniture d’une substance odorante : les phéromones. Grâce à ses antennes qui détectent les odeurs, la gardienne reconnaît ses sœurs des abeilles étrangères.

Butineuse

Enfin au 21 ème jour, l’abeille passe à son dernier métier : celui de butineuse. L’abeille va explorer les envirosn de la ruche sur un rayon de 3 km pour apporter du pollen et du nectar. Pourquoi être butineuse est il son dernier métier ? Les prédateurs : oiseaux, araignées, insectes… sont donc à l’affût des butineuses pour en faire leurs repas. Les abeilles, durant les premiers travaux sont à l’abri d’une mortalité excessive et aléatoire de façon à ce que le fonctionnement interne de la ruche soit assuré.

parler en dansant

En abordant le cas des butineuses, nous arrivons au summum de la perfection et du miracle des abeilles.

Effectivement, lorsqu’une butineuse a découvert un champ de fleur, elle revient à la ruche pour prévenir d’autres butineuses de sa trouvaille. Mais comment va-t-elle procéder ? Elle va communiquer à ses collègues la direction et la distance où elles vont pouvoir trouver ce champ de fleur, et ceci grâce à une danse en forme de 8.

Le premier à avoir découvert cet étonnant moyen de communication a été Karl Von Frisch. Lorsqu’il a exposé cette découverte au monde scientifique, on s’est moqué de lui. A l’époque, on pensait qu’il était impossible de concevoir qu’un insecte comme l’abeille ayant à peine un simulacre de cerveau, puisse indiquer avec précision la direction et la distance d’un champ de fleur grâce à une danse. Cinquante ans plus tard, d’autres chercheurs ont prouvé la véracité des travaux de Von Frisch : il ne s’était pas trompé et avait bien raison. La communauté scientifique lui a alors décerné le prix Nobel pour son incroyable découverte.

Qu’est ce que cette mystérieuse danse en 8 ?

On parle de danse en 8 car dans la ruche, la butineuse va tourner non pas en dessinant un cercle mais un 8. Pour indiquer la direction à prendre, la butineuse prend la verticale comme repère. Par exemple, si l’abeille fait sa danse à gauche de la verticale, c’est qu’il faut prendre à gauche en sortant de la ruche.

Ensuite l’angle que fait le 8 formé par l’abeille avec la verticale indique l’angle de la direction qu’il faut prendre à la sortie de la ruche, toujours par rapport au soleil. Si cet angle est de 45°, cela signifie que le champ de fleur est à gauche en sortant de la ruche et à 45° par rapport au soleil !

Mais maintenant comment va-t-elle les renseigner sur la distance à parcourir? Cette information est apportée grâce à la fréquence des 8 c’est-à-dire grâce aux nombres de tours par unité de temps : plus la fréquence est petite, plus la distance est importante.

Par exemple, des chercheurs ont découvert qu’une butineuse qui fait trois 8 en 15 secondes indique que le champ de fleur est à 2km. Vous comprenez maintenant pourquoi lorsque Von Frisch a exposé ses travaux, personne a voulu le croire : ce moyen de communication est absolument hallucinant !

Les butineuses très bien renseignées quittent alors la ruche.

Arrivées à destination, chaque butineuse va visiter près de 1500 fleurs pour prélever au total à peine 1 gramme de marchandise. Elles retournent ensuite à la ruche pour déposer ce nectar dans les loges. Mais pour pouvoir être conservé, le nectar doit perdre 67% de son eau. Pour cela, des ouvrières vont battre des ailes et faire évaporer ces 2/3 d’eau. C’est ce nectar que les abeilles vont ensuite transformer en miel.

les 10 meilleures gelée royale

Survivre en hiver

Ce travail incessant des ouvrières va se faire durant le printemps, l’été et l’automne mais que devient la ruche et ses habitants en hiver ?

Les milliers d’abeilles vont se réunir en une grappe compacte autour de la reine. Plus il va faire froid dehors, plus la masse vivante se resserre. La chaleur à l’intérieur de la grappe doit rester à 35°, même si la campagne avoisinante disparaît sous la neige et qu’il gèle a moins 17°C.

Pour vivre, les abeilles vont se nourrir de miel et de pollen qu’elles ont stocké. Mais, phénomène étonnant, pendant les 3 mois d’hiver, les abeilles vont retenir leurs excréments dans leur abdomen. Puis le printemps tant attendu revient et la vie de la ruche reprend son cours.

Ainsi depuis près de 65 millions d’années, le miracle de la vie en société des abeilles se perpétue.

Les abeilles
Votez